comment marcher léger?

Pour réaliser ces louables objectifs c’est-à-dire : « marcher léger » donc avec le minimum d’équipement, vêtement et ravitaillement, il existe plusieurs solutions :

  • Jeuner – solution très efficace pour réduire les excédents de ceinture abdominale…de certains….pas vraiment concerné…- garder les mêmes chaussettes et maillot tout les jours et dormir à la belle étoile, à la rigueur ne pas dormir du tout ;
  • Affréter un hélicoptère avec nourriture, vêtements et équipement et le retrouver à chaque bivouac dans la montagne;
  • Adopter la philosophie de la communauté MUL (marche ultra légère), faire l’impasse sur beaucoup d’éléments de confort ou de sécurité, tricher et camper au milieu du parc naturel et bricoler soit même ses équipements : réchaud avec une canette, tente avec une simple bâche, bâton de marche en bambou…
  • Choisir la formule forfaitaire « tout compris » en traitant avec un tour opérator spécialisé qui vous ajoutera à un groupe constitué par lui, vous promènera sur le sentier avec un guide et se chargeant d’acheminer par un transporteur vos affaires personnelles au terme de certaines étapes.
  • réserver à l’avance repas et couchages dans les refuges du parc naturel corse, option plus réaliste certes, mais outre le prix élevé et la chaleur animale et virile des dortoirs collectifs, présentant l’inconvénient majeur d’interdire la plupart des initiatives touristiques sur l’itinéraire et surtout le moindre décalage dans l’enchaînement des étapes sous peine de perdre ses réservations des nuitées prépayées ;
  • Et enfin, « notre découpage » consistant à quitter le sentier éventuellement en fin de journée avec une liaison, ou choisir le terme de l’étape à la jonction du Gr 20 avec une voie carrossable. Pour, au bout d’une piste de nulle part ou aux confins d’un rare village de l’intérieur, retrouver la voiture, la cantinière/conductrice de service désignée volontaire ( envers laquelle notre gratitude perdurera au-delà de ce monde malgré quelques loupés mémorables). et tout le barda.Duo qui nous véhiculera, si besoin est, au bivouac du jour, gîte ou camping, choisi pour y passer la nuit avec un maximum de confort, en évitant autant que possible veaux vaches, cochons et chèvres qui vaquent tranquillement à leurs affaires le long et sur les routes.Tout ceci afin de pouvoir se contenter d’un sac à dos léger ne contenant que les « affaires » pour l’étape d’un jour ; la liste est variable en fonction de chacun, mais aussi de la météo, du relief/altitude, de la durée de marche prévisible, de la possibilité de remplir sa gourde en chemin …

Et, cerise sur le gâteau, pour un coût très raisonnable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Comment randonner léger sur le GR20